Sensibilisation et cleanwalk rue Claude Bernard avec l’EcoClub de la MJC de Metz-Borny

par | Juil 6, 2021 | Borny

En partenariat avec Logiest (devenu Vivest le 1er juillet 2021), l’Ecoclub de la MJC de Metz-Borny a réalisé une intervention au pied d’un immeuble de la rue Claude Bernard le mercredi 23 juin. Cleanwalk, jeux et ateliers étaient au programme de l’après midi.

Des ados toujours motivés

Le mercredi 23 juin, une quinzaine d’ados étaient présents au pied d’un immeuble de la rue Claude Bernard, pour une nouvelle cleanwalk, une série de jeux et d’ateliers. La clôture de l’écoclub a eu lieu le 9 juin, les jeunes ont reçu leurs contreparties et pourtant, la plupart étaient là et toujours motivés pour participer à cette action organisée en partenariat avec Vivest (Logiest et SLH depuis le 1er juillet 2021).

Des jeux pour sensibiliser à la préservation de l’environnement

Charlotte, animatrice d’éducation à l’environnement à la MJC a proposé une course de relais et un bowling liés à l’écologie. Une piqure de rappel pour les ados qui connaissent désormais bien la problématique du tri des déchets, ou du gaspillage, mais surtout une volonté de faire participer les habitants aux jeux, afin de les sensibiliser de manière ludique et surtout, non-culpabilisante.

Pour prendre le départ du relais, les participants devaient réussir un “bottle flip”, puis piocher une image illustrant un déchet et courir vers différents sacs de tri. Si la vitesse compte, c’est le dépôt des images dans le bon sac qui rapporte le plus de points .

Côté bowling, le nombre de quilles renversées définissaient une question d’un quizz lié à l’environnement. Si la réponse était juste, alors les jeunes pouvaient s’élancer. Ici aussi, vitesse et réflexion étaient nécessaires pour gagner.

Des expériences avec des produits du quotidien avec les Petits Débrouillards.

Huile, vinaigre, liquide vaisselle, colorants… Voici les ingrédients qu’avait apporté Mathieu des Petits Débrouillards. Le but de ces produits du quotidien, permettre la réalisation d’expériences avec les ados. Ce qui compte pour Mathieu, et ce qu’il veut transmettre à son public à travers les expériences, c’est avant tout l’observation des phénomènes. Puis que les jeunes les verbalisent et les analysent. Ainsi, ils peuvent émettre des hypothèses et tirer des conclusions pour enfin donner des explications scientifiques. Pour Mathieu, c’est le processus qui compte.

A tour de rôles et par groupes, encadrés par Pierre ou Charlotte, les jeunes ont donc pu participer au ramassage des détritus, aux jeux ou encore aux expériences proposées par les Petits débrouillards, pour un après midi, utile, sportif et stimulant intellectuellement.