Journal d’une étudiante en déconfinement : le Grand Final

par | Juil 21, 2020 | Borny

Le temps a passé, Arya a reçu ses résultats de rattrapage et continue d’avancer. Qu’en est-il ? Découvrez tout ce qui s’est déroulé durant ces dernières semaines dans cet ultime chapitre des aventures d’Arya et de son colocataire Florent.

On est en juillet, journal.

Et c’est bientôt la fin de cette grande aventure passée ensemble. La peur, l’inquiétude, le confinement et les petites joies se sont succédés ces quatre derniers mois. Et le mois de juillet est tellement rempli que je ne sais plus où donner de la tête !

La vie reprend peu à peu son cours normal. Le marché sur la place est toujours aussi plein. Je suis retournée travailler. C’est comme si le virus, le confinement et les tristes mois d’enfermement n’avaient jamais existé dans nos esprits. Je pense toujours que les gens sont extrêmement imprudents. Je l’ai dit souvent et je le répéterai encore une fois : le virus n’a pas disparu. Chacun doit se rendre compte de l’importance de ses actes et doit protéger les autres ainsi que lui-même. Je ne pense pas que ce virus disparaîtra comme par magie. Alors, autant faire en sorte de vivre et de protéger, les deux à la fois.

J’ai pris des habitudes plus saines, comme manger des légumes (même moi, j’ai du mal à y croire !) et sortir avec un masque, car je tiens à protéger les autres et à me protéger. Je me lavais déjà fréquemment les mains avant la crise du Covid-19 mais cette dernière a exacerbé cette habitude. C’est ancré désormais.

A Borny, la BAM a rouvert ses portes. La vie reprend peu à peu des couleurs, avec cet été flamboyant. Les enfants sont dehors et jouent dans les aires de jeux, sous le regard de leurs parents qui parlent avec leurs amis qu’ils n’ont pas vus pendant plusieurs mois. Je vois des petits jouer au foot, des adultes de retour sur les terrasses des kebabs, des boulangeries ou des salons de thé. Toute cette vie que je vois est le total contraire du confinement qui a eu lieu en mars, avril et mai. J’ai hâte que Tohu Bahut, le camion de l’association Bouche à Oreille qui propose beaucoup d’activités aux enfants et aux parents, revienne à Borny. En fait, j’ai juste hâte de voir la vie à nouveau fleurir et resplendir !

Ma famille va bien. Enfin, « famille », c’est vite dit. Elle se recompose petit à petit (je ne dis pas que c’est grâce à moi mais…peut-être que si). Le plus dur a été fait mais la route sera longue. Mais, les choses avancent : un bon coup de pied dans la fourmilière fait toujours du bien.

Flo et moi, nous sommes toujours les mêmes. Je le regarde souvent s’occuper de ses streams et lui me regarde en train de rager sur Mario Kart. On se partage des pizzas, on se parle de nos peines et on se laisse nos jardins secrets. Il est plus qu’un colocataire, c’est mon meilleur ami. Et cette coloc est le meilleur truc qui me soit arrivé depuis que j’ai découvert la pizza. C’est dire !

L’été sera rempli de projets : j’irai voir beaucoup de mes amis, Tiffany et son copain, Kahlan, mes cinq sœurs et beaucoup d’autres personnes. J’ai besoin de voir du monde et de me sentir vivante, après ces quelques mois où tout s’est arrêté. Recommencer à vivre après un hiatus de ce type n’est pas forcément facile pour quelqu’un d’aussi anxieux que moi. C’est pour ça que je vais revenir là où je suis née : pour revoir ceux à qui j’ai laissé une trace indélébile.

Je n’ai toujours pas fini mon île sur Animal Crossing, même après une centaine d’heures de jeu, mais quand je vois mes deux amies, Marie et Luna, avec presque 600 heures de jeu et qui n’ont toujours pas terminé, je me dis que je suis loin de la fin. Bon, j’imagine que, comme ça, j’aurai de quoi m’occuper les soirs d’été. J’essaye toujours de styliser au mieux mes tenues pour les mettre sur Instagram, mais je compte recommencer à zéro pour faire un compte de mode moins personnel et plus professionnel. Je veux également reprendre le dessin et, pour cela, j’ai besoin d’une tablette avec le logiciel Procreate. Mais ça ne presse pas, j’attendrai la fin de l’été.

Les rattrapages sont terminés depuis un moment. Tu sauras, journal, si j’ai réussi à la fin de cette longue entrée. Je repars à la fac fin septembre, avec trois jours de présentiel et deux jours de virtuel par semaine. J’ai l’espoir d’arriver à terminer cette licence d’anglais et de pouvoir en commencer ensuite une nouvelle, de droit. Je compte aussi pas mal réviser durant l’été, que j’aille en troisième année de licence ou non. Tu verras bien à la fin de ce grand final totalement épous-tou-flant, journal !

Je révise le droit que j’avais appris durant ma première et terminale STMG, ainsi que pendant mon BTS Communication. Faut que je me remettre dans le bain et que je finisse cette première licence coûte que coûte. Et si je vais en licence de droit, je vais probablement me diriger vers du droit privé. Je compte bien faire en sorte de me rendre fière et d’accomplir tous mes objectifs. Avec quelques coups de pied aux fesses, ça devrait le faire !

Au final, journal, tu m’as été extrêmement bénéfique pendant cette période où le monde était en proie à l’incertitude et à la peur. Si je n’avais pas écrit toute cette aventure sur quelques bouts de papier, la solitude que j’ai ressenti aurait été multipliée par 10. Sans Flo, elle aurait été multipliée par 10 également. Pour cela, merci.

Le monde combat toujours le virus, mais nous avons encore tant à faire : des rêves à réaliser, des pizzas à manger, une vie à vivre. Le monde est vaste, le monde est beau malgré tous les conflits et toutes les guerres. Je suis une éternelle pessimiste à cause de ma vie pas banale et très anxieuse. Mais je me permets, de temps en temps, de croire qu’au final, si on fait attention et si on reste prudents, tout ira bien. Nous avons toujours les risques d’une seconde vague, mais je ne suis pas seule. On arrivera à passer à travers cette crise !

Oui. J’y crois moyen. Mais je me laisse porter par le vent et on verra bien où est-ce qu’il m’emportera. L’horizon se pointe devant moi, alors allons droit devant, moussaillon !

Merci, journal, on se voit dans plusieurs années. Et n’oubliez pas, restez tous protégés !

Ah, oui ! J’imagine que tu veux connaître mes résultats de rattrapages ? Je passe en L3 ! Et sur ce, clap de fin !

Ouverture de la Médiathèque du Phénix à Borny

Ouverture de la Médiathèque du Phénix à Borny

VIDÉO | La Médiathèque provisoire du Phénix est inaugurée le 11 mars 2024 au centre socio-culturel Bon Pasteur à Metz Borny. Ouverte au public dès le lendemain, elle propose un espace de 350 m² de documents à emprunter ou consulter surplace. Elle propose...